contacter l'économe
   

L'économe

économiser de l'argent
     
A faire soi-même: 
gagner de l'argent

le guide de l'argent

Blog argent

Gagner sur internet








Teindre la laine naturellement à chaud par mordage

 

 
 
 
 
     
   

     
         
         
                           

         

   
       




 
 
                     
Teindre sa laine est un loisir créatif répandu dans les pays anglo-saxons, entre autres. L'avantage de cet art du fil est de pouvoir tricoter les fibres que vous souhaitez, aux couleurs que vous aimez. Une sorte de sur-mesure pour tricoteuses et crocheteuses, en somme, avec en plus l'avantage de préserver nos voies respiratoires et notre peau grâce à une méthode utilisant des matériaux naturels, voire biologiques.

Quels colorants naturels utiliser ?

Des baies, des plantes, des fleurs, des écorces d'arbres (saule, érable), des noix ou autres fruits à coques, café, thé, pelures d'oignons, henné, chou, camomille, mûre, cochenille, rose trémière, fleur de souci, rhubarbe... Certaines personnes cultivent dans leur jardin une partie de leur matériel-couleur, mais on peut se procurer ces éléments en boutique (principalement sur internet) sous forme d'extraits secs.

Les écheveaux de fibres animales ou végétales utilisés pour vos teintures pourront réagir différemment aux bains de teintures selon leur provenance, c'est-à-dire selon le contexte dans lequel les plantes ou les animaux dont ils proviennent ont poussé ou grandi, et comment elles ont été nourries (avec ou sans pesticides). Il peut donc être utile d'être informé si vos écheveaux à peindre sont d'origine biologique, naturelle, ou pas, d'un particulier ou d'un industriel.

   
  
 
 

L'avantage de la technique de teinture naturelle de fils en fibres de laine, coton, lin, cachemire ou soie, est qu'elle est assez sécurisée dans sa pratique. Depuis quelques années, il n'est plus nécessaire d'incorporer des métaux lourds pour que les colorants naturels produisant des couleurs vives adhèrent aux fibres.

La méthode la plus simple en très petite quantité consiste à utiliser de l'eau froide, du vinaigre blanc, de la laine, et un colorant alimentaire, comme vous pourrez le lire ici.

Mais d'autres approches proposent d'utiliser un sel nommé alun (potassium aluminium sulfate) pour que vos couleurs soient tout aussi lumineuses et durables qu'avec les teintures synthétiques. Ajouté en petites quantités, ce sel reste sain et sans effets toxiques ou cancérigènes.

On le retrouve dans l'univers des cosmétiques, ainsi que dans des produits alimentaires. Dans le jargon de la teinture pour laine, on appelle cela un mordant ou "poudre à mordançage", sorte de fixatif à couleurs. On en ajoute un certain pourcentage du poids de votre fibre pesée à sec. On le trouve en pharmacie ou en boutiques sur le web.

De quel matériel avez-vous besoin ?

Plus ou moins ce qu'on trouve dans une cuisine, bien qu'il soit important de séparer vos ustensiles de teinture pour les réserver uniquement à cet usage. Il est aussi conseillé d'utiliser des gants réservés exclusivement à cette activité.

Pour teindre ses écheveaux pour un usage personnel, donc en petites quantités, la taille des ustensiles peut être plus ou moins la même que ceux qu'on utiliserait pour cuisiner au quotidien. Pour de très grosses quantités, vous verrez sur cette vidéo en anglais que les tailles sont bien plus importantes!

Il vous faut : une bouilloire, des marmites en inox (souvent il en faut 2 ou 3), des seaux en plastiques, un saladier en verre ou en inox, une cuillère en inox, une balance précise, une passoire fine, un thermomètre alimentaire, une essoreuse à salade pour faire sécher votre laine plus vite, un bobinoir ou une chaise, des pots en verre pour conserver les teintures, des cuillères en plastique, un fouet, une grande bassine en plastique, un cuit-vapeur en inox à deux étages (ou un couscoussier) ou en bambou (dans les magasins asiatiques).

A cela s'ajoute éventuellement un réchaud à gaz ou une petite plaque électrique individuelle si vous souhaitez teindre dehors. Si vous utilisez votre cuisinière, il suffira d'aérer votre espace cuisine.

Quelques conseils et trucs parallèles

Il est recommandé de conserver dans un cahier comme des recettes les ingrédients et proportions de produits utilisés pour obtenir telle couleur selon vos fibres et leurs quantités, afin de pouvoir en faire d'autres plus tard, si vous souhaitez obtenir les mêmes tonalités.

Par ailleurs, créer un nuancier sur papier bristol ou cartonné après lequel on fixe une bout de la laine une fois teintée et sèche avec le nom des colorants utilisés avec la quantité en pourcentage, à côté, est très utile.

Préparer ses fils à recevoir des couleurs : le mordançage


Les fils font trempette

Il suffit de remplir un seau d'eau froide, mais pas glacée. La taille du seau doit être assez grande pour que les fils que vous avez choisis aient de l'espace pour se déployer. Laissez tremper pendant toute une nuit, au minimum pendant 6 heures, afin d'être sûr que la totalité des fils soient bien imbibés d'eau. Si des partie de vos écheveaux restaient secs, alors le mordant (=sel d'Alun, ici) et les colorants n'adhèreraient pas.

Quelle quantité de mordant (sel d'Alun) mettre ?

Pour de la laine, on additionne en moyenne générale 7 à 12% du poids des fils une fois secs de sel d'Alun dans de l'eau chaude . Pour la soie cela peut monter jusqu'à environ 15%. Par exemple, pour 500g de fils secs, dans le cas où l'on souhaite mettre 10% de mordant, on ajoutera dans l'eau qui recouvre les fils jusqu'à 50 grammes de sel d'Alun. Là-dessus, c'est à chacun de tester selon ce que l'on souhaite obtenir comme résultat (Ici, pour 1kg de laine, il est proposé de mettre jusqu'à 200g d'Alun !)

Si vous projetez de teindre de la laine et de la soie régulièrement, il suffit de mettre de côté l'eau chaude additionnée de sel d'Alun (=le mordant) que vous avez utilisée pour ce mordançage pour la réutiliser lors des prochaines fois. Dans ce cas; réservez un grand pot/marmite pour le mordant utilisé pour préparer la soie exclusivement, et un grand autre pour mettre de côté le liquide additionné de mordant que vous utilisez pour la laine. Procéder ainsi est assez économique, puisque cela permet de réutiliser jusqu'à 4 fois le même bain de mordançage avant que votre liquide ne se trouble.Lors des prochaines utilisations, vous n'aurez qu'à ajouter 50% de votre précédente quantité de sel d'Alun proportionnellement au poids de vos nouveaux fils pesés à sec, et de rajouter de l'eau pure chaude pour recouvrir la totalité des fils. Par exemple, pour 500g de nouveaux fils dans votre précédent bain de mordançage (avec 50g de sel d'Alun), vous n'ajouterez que 25 grammes maximum de sel d'alun, puisqu'il y en avait déjà dedans.

On ajoute le sel d'Alun une fois l'eau à quasi-ébullition

Une fois votre marmite/pot remplie d'eau, mettez-la à chauffer sur votre cuisinière dehors à l'air libre ou à l'intérieur avec fenêtre ouverte pour bien ventiler la pièce, jusqu'à avant ébullition. Une fois ce stade atteint, vous pouvez ajouter votre quantité de sel d'alun proportionnelle au poids de vos fils pesés à sec.Une fois le sel d'Alun dilué dans l'eau, ajoutez délicatement vos fils en les plongeant dedans à l'aide d'une fourchette ou d'une cuiller. Baisser le feu et laisser mijoter pendant 2 heures minimum, en veillant à ce que l'eau ne frémisse à aucun moment, tout en restant chaude (= entre 225 et 250 degrés dans une marmite vapeur, mais si vous faites cela dans de simples cocottes, un thermomètre alimentaire que vous utilisez que pour votre activité de teinture fait très bien l'affaire !). Retirez du feu.

Il est possible de préparer plusieurs écheveaux de laine ou de soie à l'avance. Une fois mordancés et secs, il suffira de les stocker dans un endroit, jusqu'au jour où vous serez prêt à les colorer. Si vous avez du temps devant vous, alors vous pouvez passer directement à la prochaine étape après la cuisson de 2h, sans temps de séchage.

Opération coloration de vos écheveaux de fils

Sur ce site, vous verrez dans quelle proportion du poids de vos fils pesés à secs en début d'activité il faut ajouter de quantité de colorant. Selon le type de couleurs que vous souhaitez obtenir et le produit utilisé, cela variera de 1% à 8%, en général. Il existe aussi une liste des plantes tinctoriales pour teinter directement vos laines avec ces plantes que vous aurez laissées bouillir en décoction. Un exemple de teinture avec de la garance ICI.

Concrètement, il suffit d'ajouter au bain dans lequel est déjà votre laine la quantité de colorant que vous avez choisie, puis remuez délicatement afin que le colorant imprègne toutes les fibres contenues dans votre marmite. Laissez agir 30 minutes en moyenne, ou plus, le temps que vos fils se colorent.

Transvasez vos fils dans une passoire fine, afin qu'ils refroidissent. Puis, remplissez un seau en plastique, un saladier en verre, ou une bassine plastique d'eau fraîche claire, laissez tremper vos fibres quelques minutes et pré-essorez-les délicatement sans tordre jusqu'à ce qu'elles soient propres. Il sera peut-être nécessaire de changer l'eau.

Pour sécher vos fils, vous pouvez les mettre sur une serviette que vous enrouler en douceur -sans tordre- les fibres avant de les étendre dehors, ou bien à l'intérieur avec une serviette au sol pour absorber le surplus d'eau qui ne manquera pas de s'égoutter ! Pour accélérer le séchage, il suffit avant d'étendre vos fils de les passer dans votre essoreuse à salade réservée à cette activité.
D'autres astuces pour économiser